dés-apparaître. un souffle sur les cendres:

 Dépassé l’enfance,

toute vie n’est que fiction.

La réalité reste enfouie, invisible.

Lorsqu’elle surgit,

on s’empresse de la cacher aux yeux du mensonge collectif,

des petits arrangements du quotidien.

 

Le dessin ouvre des moments de lumière

dans lesquels je m’offre à moi-même,

je retrouve cet intérieur, la caverne,

et le déploie tout autour de moi:

instants précieux de réalité.

Qui surgissent aussi de l’amour,

quand il n’y a plus rien autour,

et des yeux de Jeanne.

 

L’enfant bouscule, toujours,

nous balance de grandes brèches sur la réalité,

sans cesse.

L’éducation fait en sorte qu’il oublie

cette force,

qu’il domestique cette turbulence

au point de ne plus savoir comment y accéder,

au nom de la « société ».

Construire son absence.

disparaître.

Chercher la réalité,

creuser.

Et des déchets construire un leurre.

 

Le XXIe siècle ne sera pas.